fleurs été loup été champ de fleur été marmotte été photo lac été village été thermalisme été montagne été mercantour été mouflon été 2 groupe été

Le Patrimoine Militaire

Le rattachement du Comté de Nice à la France en 1860 fait de la vallée de la Vésubie une zone stratégique.

La dégradation des relations diplomatiques entre la France et l’Italie dans le courant des années 1870 entraîne la militarisation de la frontière. L’Italie déploie des unités d’alpini et l’aménagement de pistes et de casernes. Pour l’Etat major français, la défense de la ville de Nice est une priorité. On prévoit les constructions de « chiuse » pour verrouiller les gorges de la Vésubie et empêcher une avancée de l’ennemi vers le littoral.

Les années qui précèdent le premier conflit mondial sont marquées par la détente des relations franco-italiennes. Toutefois l’arrivée au pouvoir de Mussolini en 1922 ouvre une nouvelle ère de tensions. A partir de 1925, la Commission de Défense des Frontières, puis la Commission d’Organisation des Régions Fortifiées (CORF) réorganisent la protection de la frontière :  la Ligne Maginot est créée et les forts Maginot construits. Ce sont des ouvrages modernes et sophistiqués dont  les parties apparentes sont protégées par un revêtement en béton armé et un blindage d’acier. Sous terre, les organes vitaux (usines, cuisines, casernements,…) sont reliés par un réseau de galeries.

Cependant les conditions de travail difficiles et l’enneigement tardif gênent considérablement le déroulement des chantiers et un grand nombre d’ouvrages sont inachevés lorsque la Deuxième Guerre mondiale éclate.